• Slide 2
  • Slide 1

C’est une IRM
(imagerie par résonance magnétique)
dernière génération qui vient
de prendre place à l’Hôpital
Privé de Paris Essonne
Les Charmilles d’Arpajon.

Cet équipement vient soulager une région assez sinistrée en termes d’IRM. Les hôpitaux d’Etampes et de Dourdan n’en possédant pas, les habitants du sud de l’Essonne devaient souvent parcourir des dizaines de kilomètres pour y avoir accès.
« Beaucoup de nos patients attendaient un mois et demi pour avoir un rendez-vous dans les hôpitaux de la région. », confirme le directeur de la clinique des Charmilles.
L’ARS (Agence régionale de santé) a lancé le projet il y a déjà 7 ans. Si l’Hôpital Privé de Paris Essonne Les Charmilles a été choisi, c’est parce qu’il se situe à un carrefour entre la RN20 et la N118, ce qui permet un accès facile aux patients venus du sud. Mais c’est aussi parce que des locaux étaient déjà disponibles et pouvaient accueillir l’appareil, un véritable monstre de plusieurs tonnes.
« Une IRM est plus précise qu’un scanner. Elle est indispensable dans la prise en charge des accidents vasculaires et dans le traitement de certaines maladies. L’IRM permet d’obtenir une image grâce à l’eau contenue dans notre corps, ce qui, contrairement au scanner, évite l’utilisation de rayon X. C’est une technologie qui n’irradie pas le patient » – explique Antoine, un des 3 manipulateurs.
Deux secrétaires médicales sont rattachés spécifiquement pour ce service. Une dizaine de radiologues libéraux assurent les visites. Cet équipement ultra-moderne a coûté 2 M€, l’IRM à elle seule, 800.000 €.

• Voir la vidéo de présentation de l’IRM en Cliquant ICI >>